Rodez agglomération

 
 

Accueil | Actualites| A la une sur Rodez Agglomération

 

Actualités

Publié le 10 décembre 2018 | Agglo |

L'agglo, le mag #7

Feuilletez en ligne le dernier numéro du magazine de Rodez agglomération.

Publié le 07 décembre 2018 | Agglo |

Rodez agglomération signe la convention "Agir pour nos territoires"  avec le Département

Christian Teyssèdre, président de Rodez agglomération et Jean-François Galliard, président du conseil départemental ont signé le 7 décembre la convention de partenariat « Agir pour nos territoires » qui définit le cadre des aides allouées par le Département aux différentes collectivités du territoire. Cette convention, que le président de Rodez agglomération au jugé « mal adapté aux stratégies de développement des pôles urbains départementaux, spécialement de Rodez agglomération » s’appuie sur cinq thèmes : les espaces de travail, le coworking et les tiers lieux, l’accueil des nouvelles populations, le maintien et le retour des jeunes diplômés et les projets d’intérêt intercommunautaires.

Christian Teyssèdre et Jean-François Galliard signent la convention entourés des vice-présidents d'agglomération et du département.

Publié le 03 décembre 2018 | Préserver |

Un « point réemploi » à la déchèterie des Moutiers à Rodez

Depuis le 3 octobre dernier, les habitants de Rodez agglomération peuvent déposer des objets dans le « Point réemploi » de la déchèterie des Moutiers à Rodez afin qu’ils soient donnés à des associations, qui œuvrent elles aussi pour la réutilisation d’objets et la prévention des déchets. Ainsi, chaque semaine, en alternance, Emmaüs et la Régie de Territoire Progress viennent récupérer le matériel. 

 

La communauté Emmaus les revendra, ensuite, à bas prix dans sa boutique solidaire située 8 rue des Artisans à Rodez et la Régie de Territoire Progress les mettra à disposition des acteurs sociaux du territoire dans son nouveau local « La Petite Recyclerie », Place des Rosiers à Onet-le-Château.

D’autres associations se sont aussi positionnées pour récupérer du matériel comme l’Association des Paralysés de France pour qui le matériel médical (fauteuil roulant …) déposé en déchèterie sera mis de côté.

Tous types d’objets peuvent être déposés, à condition qu’ils soient en bon état : mobilier, électroménager, literie, vaisselle, matériel de bricolage, hi-fi, objets de décoration, luminaires, jeux d’extérieurs, luminaires, salon de jardin, jeux pour enfants, DVD, cycles, livres.

A noter que les objets ne pourront pas - par exemple - être démontés pour être recyclés. Ils doivent trouver une seconde vie en l’état ou avec une petite réparation ne nécessitant pas de transport ou de processus complexe de transformation couteux en énergie. Ils doivent bénéficier localement aux habitants.

Ainsi, ce « Point Réemploi » a une vocation sociale : il permet de soutenir les associations du territoire qui œuvrent pour la réutilisation d’objets, en équipant les personnes qui en ont besoin. C’est pourquoi la récupération directe dans le caisson de réemploi par les usagers est formellement interdite. Mais ce « point réemploi » a également une vocation environnementale, puisqu’il permet de diminuer les déchets et ainsi faire des économies de coûts de traitement des déchets.

Cette action est réalisée dans le cadre du programme d’Economie Circulaire « Territoire Zéro Déchet Zéro Gaspillage » 2017-2020, dont l’un des objectifs est la diminution des Déchets Ménagers et Assimilés de 4,56 % en 3 ans, soit 15 kg par an par habitant.

Les encombrants représentent à eux seuls 3500 tonnes par an soit 12 % des Déchets Ménagers et Assimilés. Ils sont peu recyclés. La majorité est traitée en centre d’enfouissement pour un coût financier de 400 000 € par an pour la collectivité et un coût environnemental important de traitement du déchet mais surtout de re-fabrique.

Car, n’oublions pas que ce qui est jeté… est souvent racheté ensuite pour un produit plus moderne, plus performant, plus à la mode. Sa fabrication va donc encore entrainer des dépenses en matières premières et en énergie.

La déchèterie des Moutiers est ouverte toute l’année, du lundi au samedi de 9h à 12h et de 14h à 18h30.

Publié le 29 novembre 2018 | Habiter, se déplacer |

Des évolutions sur le réseau agglobus à partir du 1er janvier 2019

Fort de ses 1,9 millions de passagers chaque année, le réseau Agglobus s'adapte à l'usage de ses passagers et propose quelques aménagements à partir du 1er janvier 2019.

des tracés  revus et des courses sur réservation

La fréquence des lignes C et D passe de 40 à 30 min et les Costes-Rouges seront desservies tous les quart d'heures. Le tracé de la ligne C est revu et ne fera plus le détour par les Quatre-Saisons. La ligne A desservira une fois sur deux la gare SNCF.

La ligne qui va d'Olemps à Luc passera par La Primaube.

Le tracé des lignes du dimanche et du soir ne sont pas modifiés.

La ligne F (Bourran - La Gineste - Cantarane - Capucines) affichait peu de fréquentation. Ses courses seront effectuées sur réservation au plus tard la veille avant 17h.

La ligne E (Druelle - Bourran) maintient 3 courses seulement. Les autres courses étant éffectuées sur réservation.

La ligne Coeur de Ville qui effectuait ses courses avec le mini bus sera exclusivement sur réservation. 

Pour effectuer une réservation d'une course, téléphoner la veille de la course avant 17h ou 12h le samedi pour le lundi au 0800 00 79 50 ou sur le site internet d'Agglobus www.agglobus.rodezagglo.fr

Modification des horaires par périodes

Pour les lignes A, B, C et D, les horaires seront modifiés le samedi et durant les vacances scolaires d'été. Passage de 15 à 20 min pour les lignes A et B et 30 à 60 min pour les lignes C et D.

Les dimanches et jours fériés (sauf le 1er mai où aucune ligne ne ciscule), ce sont les horaires du dimanche qui s'appliquent.

Publié le 26 novembre 2018 | Agglo |

La première pierre de la maison de santé de rodez posée

Après celle de Luc-la-Primaube en mai et celle d'Onet-le-Château en juin dernier, Christian Teyssèdre, président de Rodez agglomération a posé ce lundi 26 novembre 2018, la première pierre de la Maison de santé pluri-professionnelle de Rodez, aux côtés des partenaires du projet Catherine Sarlandie de la Robertie, préfète de l’Aveyron, Jean-François Galliard, président du Conseil départemental et de la région Occitanie Pyrénnées-Méditerrannée.

Le bâtiment en construction est situé dans le quartier du Faubourg au pied de l'église du Sacré Coeur. D'une surface de 1000m2 , il accueillera à terme, plus de vingt-cinq professionnels de santé : 7 médecins et internes, 3 sages-femmes, 12 infirmiers et 4 kinés. Une orthoptiste, une assistante sociale et une psychothérapeute y effectueront des permanences. A proximité, un parking de surface permettra aux visiteurs de stationner aisément.

Dessiné par le cabinet HBM en association avec Trinh et Laudat, le bâtiment se veut à la fois sobre et dynamique, fonctionnel mais animé, ordonné et varié.

Ce projet est piloté Rodez agglomération, en lien avec le pôle de santé Faubourg-Quatre-Saisons, présidé par le Docteur Alain VIEILLESCAZES.
Le montant global de l’opération s’élève à 2 760 797 € HT, financés à 45 % par les loyers sur 15 ans, à 22 % par Rodez agglomération, 11% par la commune de Rodez et à 22 % par l’Etat, le Département de l’Aveyron et la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée.

Trois Maisons de Santé pluri-professionnelles sur l'agglomération

Rodez agglomération construit sur son territoire trois maisons de santé pluri-professionnelles, à Luc-la-Primaube, Onet-le-Château et Rodez dont les livraisons s’échelonneront en 2019.

Le 30 juin 2015, Rodez agglomération s’est dotée de la compétence facultative « Elaboration, exécution, suivi et évaluation du Contrat Local de Santé ». Initié dans le cadre du contrat de Ville et élargi à l’agglomération, le Contrat Local de Santé est un document cadre, signé par le Conseil Départemental, le Préfet, la DSDEN, Rodez agglomération, les représentants des professionnels de santé, la CPAM, la MSA, qui se décline en un diagnostic de territoire et un programme d’actions. L’accès aux soins est un enjeu prioritaire pointé dans le diagnostic du Contrat Local de Santé, co-piloté par Rodez agglomération et l’Agence Régionale de Santé (ARS). En effet, selon l’ARS, seulement 15% des médecins internes optent pour la médecine générale à l’issue de leurs études à l’échelle nationale, 40% en Midi-Pyrénées. Aussi, les jeunes médecins internes ne veulent plus gérer seuls une patientèle. Enfin, sur l’agglomération, 1 médecin sur 2 partira à la retraite dans les 10 ans à venir et les médecins n’acceptent plus de nouveaux patients.

Ainsi, en 2015, les professionnels de santé, l’ARS et les collectivités ont décidé de créer deux pôles de santé sur l’agglomération : un pôle Rodez / Onet et un pôle Sud Ruthénois autour de Luc-la-Primaube.

Le 2 févier 2016, Rodez agglomération a pris la compétence « construction des maisons de santé » et décidé de construire trois maisons de santé sur le territoire : une à Luc-la-Primaube, une à Rodez (quartier du Faubourg) et une à Onet-le-Château (quartier des Quatre Saisons, un des quartiers prioritaires du contrat de ville).

Actualités précédentes

26 novembre 2018 | Première pierre de la maison de santé de Rodez

23 novembre 2018 | Appel à candidatures pour la chapelle des Capucins

23 novembre 2018 | 2ème trimestre de cours : il reste des places !

22 novembre 2018 | Appel à projets Fablab : proposez vos idées avant le 31/01 !

20 novembre 2018 | L'extension du foyer d'hébergement d'urgence inaugurée

12 novembre 2018 | Un projet de modification du PLUi mis à disposition du public

08 novembre 2018 | Une résidence pour personnes autistes créée à Sébazac

07 novembre 2018 | L'essentiel du Conseil

06 novembre 2018 | La route de Moyrazès fermée pour travaux du 12 au 16/11

18 octobre 2018 | Participez au Siècle Soulages !

16 octobre 2018 | Des repères de crues installés

> Voir toutes les actualités

Retrouvez-nous sur

La page Facebook de Rodez AgglomérationLa page Twitter Rodez Agglomération

Le site internet MyRodez