Le musée Fenaille

Au cœur de la cité de Rodez, le musée Fenaille doit sa renommée internationale à son exceptionnelle collection de statues menhirs, sculptée il y a près de 5000 ans. Un ensemble de 17 pièces connues comme les plus anciennes statues monumentales d’Europe, dont la plus célèbre d’entre elles : la Dame de Saint-Sernin. Sur plus de 2000 m2 et à travers près de 1200 objets, le musée Fenaille propose un voyage à travers les âges et les siècles, de la Préhistoire jusqu’au 17e siècle.

La salle des statues-menhirs au musée Fenaille

Une collection unique de statues menhirs

Le musée Fenaille présente l’archéologie, l’art et l’histoire de la région du Rouergue, depuis les toutes premières traces de l’homme, il y a près de 300 000 ans, jusqu’à l’aube du XVIIe siècle. La sculpture est le fil conducteur d’une visite où plus de 1100 objets sont présentés au public sur trois niveaux autour de quatre grandes périodes : la Préhistoire, l’Antiquité, le Moyen Age, le XVIe siècle et la Renaissance.

Le parcours commence par une collection unique de statues-menhirs, la plus importante en France. Ces figures anthropomorphes, érigées autour du IIIe millénaire avant notre ère, sont les plus anciennes représentations de l’homme en grand format connues en Europe occidentale. Dans les salles alentours, de nombreux objets donnent un aperçu de la vie des populations qui les ont érigées : habitats, sépultures, outils et parures.

La cour de l'hôtel de Jouéry

le musée aux mille donateurs

Le musée Fenaille est fondé en 1837, par un groupe d’érudits et de notables aveyronnais, regroupés au sein de la jeune Société des lettres, sciences et arts de l’Aveyron. Avec dévouement, les membres recueillent tous les témoignages de l’œuvre de l’homme et de la nature ; et le fonds ne cesse de s’enrichir au fil des donations. Très vite le musée recherche un local pour abriter ses riches collections.

En 1929, la Société des Lettres bénéficie du concours d’un mécène exceptionnel : Maurice Fenaille, pionnier de l’industrie pétrolière en France et grand amateur d’art, mécène du sculpteur Rodin. L’homme fait don d’un ancien hôtel particulier, l’hôtel de Jouéry, situé dans le centre ancien de Rodez. La propriété se compose de deux immeubles contigus, témoignages remarquables de l’architecture du Moyen Age et de la Renaissance. Inauguré en 1937, le nouveau musée prend le nom de son mécène et devient le musée Fenaille.

Les collections se constituent patiemment pendant près de 160 ans grâce à la générosité des sociétaires ou de rouergats amoureux de leur pays. Plus de 1000 donateurs rassemblent les 25 000 pièces qui constituent aujourd’hui le fonds du musée.

En 1992, une importante opération de réhabilitation est entreprise. Deux immeubles mitoyens sont inclus dans un programme de rénovation qui multiplie par quatre les surfaces d’exposition. La gestion de l’équipement et des collections est transférée à la Communauté d’agglomération.

L’établissement ouvre ses portes au public après dix ans de travaux en 2002.

Un ensemble d'une cinquantaine d'objets

"Pierre Soulages, un musée imaginaire" jusqu'au 10 novembre

Une plongée dans le musée imaginaire de Pierre Soulages à travers une cinquantaine d’œuvres et d’objets choisis dans les principales collections nationales : musée national de Préhistoire, musée de Cluny – musée national du Moyen Âge, musée du quai Branly – Jacques Chirac, Cité de l’architecture.

Le musée Fenaille est le lieu des premières rencontres de l’artiste avec les œuvres du passé, l’archéologie et ses mystérieuses statues-menhirs. « Lorsque pour la première fois j’ai vu les stèles gravées du musée Fenaille, ce fut un choc ». C’est aussi le musée où son nom apparaît pour la première fois comme il se plaît à le rappeler : une petite étiquette signale le don, avec plusieurs de ses camarades, du résultat des fouilles d’un dolmen de la région en 1940.

L’exposition du musée Fenaille s’attache à rassembler des œuvres et des documents significatifs provenant des principales collections nationales formant un Musée Imaginaire selon la célèbre et délicate définition d’André Malraux. 

La sélection proposée, tout à la fois subjective, nourrie d’échanges avec l’artiste, associe des œuvres du lointain et des origines. Le parcours révèle les goûts et l’attachement de Pierre Soulages pour l’art préhistorique et roman, les arts primitifs. Autant de témoignages et de vestiges qui ont alimenté ses réflexions sur les chemins de la création.

Horaires d'ouverture

Du lundi au dimanche – 10h/18h

  • partager